Idées

Les noces difficiles de la Mauritanie et du Maroc

Le lien entre le Mauritanie et le Maroc a quelque peu été malmenée par l'histoire. Il faut dire que l'amour n'est plus tout jeune dans cette région où le moindre geste en faveur des uns chagrine les autres. Les deux voisins ont depuis une demi douzaine d'années un rapport volatile, tant caractérisée par des provocations puis des déclarations amicales, sur fond d'alliance historique.

La révolution technologique devient sociétale

À mesure qu’il se diffuse, le numérique se traduit par une remise en cause des organisations et des hiérarchies traditionnelles. De technologique, la révolution devient sociétale. En France, la société semble en avance sur les pouvoirs publics et les grandes entreprises. Et si, pour reprendre les mots de John Chambers, le président de Cisco, notre pays avait vocation, « non pas à suivre, mais à conduire la révolution numérique » ?

Le Moyen-Orient: Les étoiles montantes et celles en déclin

Avant 2011, la Turquie menée par le parti du développement et de la Justice (AKP), est perçue comme la puissance régionale sans conteste et une étoile montante. Néanmoins, avec l'arrivée des révoltes arabes (le printemps arabe) les choses ont commencé à changer. La côte de la Turquie commence à baisser quand les potentiels de l'Iran apparaissent en hausse avec le progrès effectué dans son dossier nucléaire. Pourtant, les développements dans la région n'ont pas finis d'étonner chaque observateur, particulièrement avec l'apparition d'une force montante dans la région : L'ISIS ou DAESH. Cet article a pour but d'analyser cet état de choses, mettant en évidence les pouvoirs en hausse et ceux en déclin, particulièrement à la lumière des résultats des élections parlementaires récentes en Turquie.

FMI: risque de croissance négative pour l’économie en Iran

Dans son dernier rapport sur l'économie iranienne, le fonds monétaire international estime que l'économie iranienne n'aura pas de perspectives sans réformes structurelles profondes. Le rapport du FMI, publié le 5 octobre, est le résultat d'une évaluation menée par une équipe de spécialistes dirigée par Martin Cerisola, en visite du 19 au 30 septembre en Iran.

La rhinoplastie moderne : ce qui change vraiment

En 2015, plus de cent ans après les débuts de la chirurgie esthétique, certains estiment qu’elle est arrivée à un stade de maturité et que ses évolutions ne sont que modestes. Paradoxalement, les nouveautés se succèdent à un rythme effréné en matière de médecine esthétique, ce qui pourrait laisser croire que cette dernière supplanterait la chirurgie esthétique. Or, si ces deux branches de l’esthétique sont généralement complémentaires, il y a un domaine dans lequel la chirurgie demeure encore la seule option: il s’agit de la rhinoplastie.

COP 21 : le sommet de la dernière chance ?

Du 30 novembre au 11 décembre 2015, 196 pays et 40 000 participants se réunissent à Paris pour la 21e conférence des parties. Au programme, la lutte contre le changement climatique et ses conséquences, comme la hausse du nombre de phénomènes météorologiques extrêmes, l’acidification des océans, la sècheresse ou l’augmentation des flux migratoires. Et si le sommet de Paris était celui de la dernière chance ?

Congo : le bilan du président et les préjugés de l’Occident

Le président du Congo-Brazzaville, Denis Sassou-Nguesso a tenu le 12 août dernier son discours sur l'état de la Nation. Lors de cette prise de parole traditionnelle, qui précède de quelques jours de la fête de l'indépendance, il a dressé un bilan des 15 dernières années. Une occasion pour lui de revenir sur ses années au pouvoir et de dresser le bilan des apports au pays et des perspectives qui attendent le Congo dans les années à venir. Mais surtout une opportunité pour les médias occidentaux de donner des leçons au pays dont l’élection présidentielle approche à grands pas.

Iran : une économie malade

Mal­gré l’enthousiasme que sus­cite l’ac­cord nucléaire pour des investissements européens en Iran, les pronostics d’une re­lance de l'éco­no­mie ira­nienne sont loin d'être encourageants. Une gangrène calamiteuse ronge en effet l’économie contrôlée par des cercles d'intérêt au sommet de l'État, notamment les gardiens de la révolution et l'institution du Guide suprême religieux. Un obs­tacle ma­jeur pour l’assainissement de l’économie iranienne et des horizons rassurants pour la population.