Archive

Turquie: un an après Gezi, le pouvoir autoritaire d’Erdogan prêt à rester?

Entretien avec Jean Marcou, spécialiste de la Turquie contemporaine et enseignant-chercheur à Sciences Po Grenoble. Alors que la Turquie célèbre, mercredi 28 mai, le premier anniversaire du début de la mobilisation contre le pouvoir, lancée dans le parc Gezi à Istanbul, le Premier ministre contesté Recep Tayyip Erdogan briguerait la présidence lors des élections en août prochain.

Un an après #OccupyGezi, le combat continue en Turquie

Entretien avec Tugce Oklay, membre du Collectif de Taksim, groupe d'activistes composé d’étudiants et de travailleurs majoritairement originaires de la Turquie basé à Paris afin de soutenir la résistance turque. Un an après le début des manifestations en Turquie, le procès de dizaines de personnes arrêtées pendant les événements a débuté début mai. Pour les soutiens au mouvement Occupy Gezi, né à Istanbul et étendu à tout le pays, le combat pour la justice et contre l’impunité des forces de sécurité coupables de brutalités reste plus que jamais d’actualité.

Turquie: la photo choc d’un manifestant roué de coups

La colère ne désemplit pas en Turquie. Après la catastrophe survenue mardi dans une mine à l’ouest du pays, faisant au moins 282 morts, les manifestations contre le gouvernement considéré comme responsable se sont multipliées. La photo d’un conseiller du Premier ministre Erdogan, frappant à coups de pied un manifestant, n’a fait qu’empirer la situation.

Jihadistes marocains en Syrie: un voyage sans retour?

Entretien avec Romain Caillet, chercheur, consultant sur les questions islamistes et spécialiste du salafisme. Afin de lutter contre les filières jihadistes vers la Syrie, une dizaine de pays européens ainsi que des représentants des États-Unis, de Turquie, du Maroc, de Jordanie et de Tunisie se réunissent à Bruxelles jeudi 8 mai. Le phénomène, qui s’internationalise, concerne particulièrement le Maroc, d’où plus de 1500 combattants sont partis pour rejoindre le territoire syrien. Pour les autorités marocaines, la lutte contre le retour des jihadistes dans le Royaume et la formation de nouveaux groupuscules terroristes est devenue primordiale.

Turquie: «La tournure autoritaire d’Erdoğan est vivement dénoncée»

Un entretien avec Bayram Balci, chercheur au CERI et au CNRS, spécialiste de la Turquie. Des milliers de manifestants se sont rassemblés sur l'emblématique place Taksim à Istanbul, jeudi 1er mai, pour protester contre la dérive autoritaire du premier ministre Recep Tayyip Erdoğan. Un an après la grogne sociale qui a fait trembler le gouvernement turc, comment pourrait évoluer la situation ?

Turquie: «Fethullah Gülen: ennemi public n°1 de Recep Tayyip Erdoğan»

Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan l'avait promis. En cas de victoire aux élections municipales, il avait annoncé qu'il « réglerait ses comptes » avec la confrérie de son ancien allié Fethullah Gülen, qu'il accuse d'être à l'origine de l'éclatement du scandale politico-financier qui éclabousse le gouvernement. Le chef du gouvernement vient d'annoncer qu'il voulait obtenir l'extradition des États-Unis de Fethullah Gülen, exilé en Pennsylvanie depuis 1999, pour qu'il soit jugé en Turquie. Le point sur la situation avec Jean Marcou, professeur à Sciences Po Grenoble, chercheur associé à l’Institut Français d’Études Anatoliennes d’Istanbul.

Dans les transports, elles demandent aux hommes de «serrer les jambes»

En Turquie, un collectif féministe appelle les hommes à arrêter d’écarter les jambes dans les transports publics. Relayée sur les réseaux sociaux, la campagne, photos à l'appui, cherche à dénoncer l’attitude envahissante de certains hommes qui n’hésitent pas à s’asseoir dans les bus ou métros en empiétant sur le siège voisin.

Génocide arménien: des condoléances mais pas de reconnaissance en vue

Le Premier ministre turc Recep Tayyp Erdogan a présenté, mercredi 23 avril dans un communiqué, les condoléances de la Turquie aux «petits-fils des Arméniens tués en 1915» par l'empire ottoman. Il n'a toutefois pas utilisé le mot «génocide», un terme que récuse catégoriquement Ankara. Pour le président arménien Serge Sarkissian, la Turquie poursuit de fait «sa politique de déni total» du massacre perpétré au début du XXe siècle.