All posts in Démission

Menteurs ou amateurs?

On n’est pas obligé de croire sur parole Christiane Taubira qui « se domine » paraît-il mais on a le droit de lui prêter une intelligence, certes pas aussi importante que celle qu’elle s’octroie, mais cependant indéniable. Occultations et écoutes Depuis deux jours, cette chasse à la femme a assez duré et rien n’est plus ridicule que ces demandes de démission à répétition qui n’ont pas d’autre ambition que de faire ressembler encore plus l’univers politique à un théâtre et à un jeu de rôles lassants et ennuyeux (Le Monde, Le Figaro). Peut-être serait-il temps de considérer la lune au lieu du doigt qui la montre ? Cette occultation de l’essentiel est d’autant plus choquante que depuis peu – grâce notamment au […]

Samia Ghali se demande si la ministre Carlotti ne devrait pas démissionner

En réponse aux propos de sa rivale battue, Marie-Arlette Carlotti, qui l’a accusée de « clientélisme », la sénatrice PS Samia Ghali, arrivée en tête de la primaire citoyenne de Marseille, s’est demandé sur I>Télé, le lundi 14 octobre, si la ministre des Personnes âgées ne devait pas présenter sa démission, arrivée troisième et éliminée de la primaire dès le premier tour.

PSG: Leonardo a posé sa démission!

Coup de tonnerre dans le club champion de France en titre. Son directeur sportif, le Brésilien Leonardo, a démissionné ce mercredi matin. Au cœur des critiques dans la ligue française et suspendu de ses fonctions officielles jusqu’au 30 juin 2014, une sanction qui avait été alourdie par les instances, Leonardo a décidé de s’en aller, lassé. Le Paris Saint-Germain a confirmé l’information, indiquant qu’il quitterait son poste à l’issue de la période du marché des transferts estival, le 2 septembre.

Portugal: la démission du ministre des Finances fragilise le pouvoir

C’est une dépêche de l’AFP relayée par le site Boursorama qui nous apprend la « démission surprise du ministre portugais des Finances qui fragilise le gouvernement de centre-droit et l’opposition de gauche, qui fustige sa politique d’austérité, a renouvelé ses appels à des législatives anticipées sur fond de mécontentement social en hausse ».

«En un an, les Frères musulmans ont perdu de nombreux soutiens»

Le président égyptien Mohamed Morsi parviendra-t-il à faire face à une opposition de plus en plus virulente ? Depuis un an, les Frères musulmans sont accusés de tous les maux de l'Egypte post-révolutionnaire, qui peine à retrouver le chemin de la croissance. Ce dimanche 30 juin, l'opposition sera une nouvelle fois dans la rue pour demander la démission du chef de l'Etat. Plus de deux ans après la révolution, l'Egypte est dans une impasse complexe. Clément Steuer, spécialiste de la question, a répondu aux questions de JOL Press.

Les Égyptiens de France espèrent un nouvel élan révolutionnaire

Il y a un an, Mohamed Morsi accédait au pouvoir suprême en Egypte, devenant ainsi le premier président élu démocratiquement du pays. Aujourd’hui, l’opposition au gouvernement en place n’a jamais été aussi grande et les Egyptiens se préparent à la grande manifestation du 30 juin, qualifiée d’historique par certains, de « bain de sang » prévisible par d’autres. Pour Bichoï Bastha, Egyptien vivant en France, il faut avant tout que cette mobilisation parvienne à changer le cours des choses, car les Frères musulmans sont pour lui dangereux pour l’avenir de l’Egypte.

Dernier round pour l’impopulaire Première ministre australienne

Désavouée par son propre parti, Julia Gillard, première femme nommée à la tête du gouvernement australien en 2010, a présenté mercredi 26 juin au soir sa démission. Victime de son impopularité, cette grande rousse écolo, antisexiste, abonnée aux sorties fracassantes – sur la fin du monde ou la misogynie de ses adversaires – a rendu son tablier, que s’est empressé de revêtir le précédent Premier ministre, Kevin Rudd.

14 chefs d’accusation contre le maire de Montréal, qui démissionne

Alors que Rob Ford, le maire de Toronto, faisait parler de lui suite à une affaire de crack, un autre élu canadien, Michael Applebaum, le maire de Montréal, a dû démissionner mardi après une vive polémique sur des transactions immobilières. Arrêté lundi à son domicile, il doit faire face à 14 chefs d’accusation, dont complot, fraude, corruption et abus de confiance. Il clame toujours son innocence.