All posts in Extrême droite

Hongrie: le parti d’extrême droite Jobbik, deuxième force du pays?

Entretien avec Samuel Carcanague, chercheur à l'Institut de relations internationales et stratégiques (Iris), spécialiste de l'Europe centrale et orientale. Crédité de près de 20% des voix, le Mouvement pour une meilleure Hongrie (Jobbik), antisémite et anti-Roms, grignote l'électorat de la droite conservatrice en jouant la carte nationaliste.

Européennes: un petit-fils de nazi en campagne contre l’extrême droite

Rainer Höss a fait de son fardeau familial le moteur de son engagement contre la montée des néonazis en Europe. Dans une campagne vidéo, il incite les citoyens à aller voter aux élections européennes (22-25 mai).

Europe du Nord: immigration et sécurité au cœur des débats

Entretien avec François-Charles Mougel, professeur émérite d’Histoire contemporaine à Sciences Po Bordeaux. Il est notamment l’auteur de «L’Europe du Nord contemporaine de 1900 à nos jours» (Ellipses, 2006). Les pays du Nord de l’Europe, considérés comme des modèles de tolérance, entendent protéger leurs spécificités nationales, sans pour autant remettre en cause leur appartenance à l’Union européenne. Et dans un contexte très tendu avec Moscou, ces Etats cherchent plus que jamais la protection de l’UE face à leur voisin russe.

A travers l’objectif d’Eirini… la montée de l’extrême droite en Grèce

Eirini Voulourmis m’attend, assise à l’ombre, à quelques pas de la rue Ermou, rue commerçante située non loin de la place Syntagma. Témoin privilégiée des événements de ces dernières années en Grèce, cette jeune photographe originaire d’Athènes a beaucoup travaillé sur la crise grecque, notamment pour le New York Times. Elle m’accorde, aujourd’hui, un peu de son temps pour partager son regard de photographe sur la situation de son pays.

Extrêmes droites: pas d’onde de choc en vue aux Européennes

Entretien avec Jean-Yves Camus, chercheur à l’Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS), directeur de l’Observatoire des radicalités politiques (ORAP, Fondation Jean Jaurès), spécialiste des nationalismes et extrémismes en Europe. Beaucoup s’inquiètent de la montée des partis d’extrême droite lors des élections européennes qui se tiendront du 22 au 25 mai. Pour Jean-Yves Camus, cette poussée est à relativiser. A l’exception de la Hongrie et de la France, explique-t-il, la tendance est à une baisse électorale de l’extrême droite dans l’Union européenne.

Les partis d’extrême droite à l’assaut du Parlement européen

À 15 jours des élections européennes, les différents partis d’extrême droite ont bien du mal à s’unir en vue de former un groupe parlementaire de poids. Eurosceptiques, souverainistes, et parfois ouvertement racistes, les membres de cette famille politique aux visages multiples se retrouvent toutefois sur deux thèmes : le rejet de l’Europe et de l’immigration. Tour d’horizon des forces en présence.

À l’est de l’Ukraine, une guérilla urbaine contre le pouvoir de Kiev

Entretien avec Éric Aunoble, spécialiste de l’Ukraine et des dynamiques révolutionnaires à l’université de Genève. Les affrontements entre pro-russes et partisans d’une Ukraine unie sont encore montés d’un cran ce week-end dans le pays, particulièrement à Odessa et dans l’est du pays, où l’on recense des dizaines de morts. Devant la montée des violences, certains parlent déjà de guerre civile.

Le FN défile le 1er mai… comme le veut la tradition à gauche?

Jeudi 1er mai, comme chaque année, le Front National défilera à Paris (entre la rue de Rivoli et la place de l’Opéra) dès 9h30 « pour honorer Jeanne d’Arc et les travailleurs français ». Un rendez-vous incontournable pour les militants mais aussi une occasion pour Marine Le Pen de faire passer un message politique aux Français. Mais à quand remonte cette tradition de défiler le 1er mai au FN ? Éléments de réponse avec David Doucet, coauteur avec Dominique Albertini d’une « Histoire du Front national » (Editions Tallandier - septembre 2013). Entretien.