All posts in Turquie

Les énergies renouvelables confortées par la hausse des cours pétroliers

Annoncée fin septembre par l’Opep, la réduction de la production pétrolière a déjà provoqué une hausse significative du prix du baril. Une excellente nouvelle pour les pays producteurs et surtout pour les non-producteurs, qui sont nombreux sur chaque continent à avoir développé d’autres sources d’énergie. C’est notamment le cas de l’Afrique du Sud, de la […]

La Turquie souhaite trouver d’autres fournisseurs d’énergie que la Russie

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a assuré samedi soir que son pays allait trouver d'autres fournisseurs d'énergie que la Russie, en raison des fortes tensions entre les deux pays depuis qu'Ankara a abattu un avion militaire russe à la frontière syrienne. Les projets de pipeline turco-russes sont pour l’heure gelés par la crise diplomatique avec Moscou, a précisé samedi le président Recep Tayyip Erdogan.

Le Moyen-Orient: Les étoiles montantes et celles en déclin

Avant 2011, la Turquie menée par le parti du développement et de la Justice (AKP), est perçue comme la puissance régionale sans conteste et une étoile montante. Néanmoins, avec l'arrivée des révoltes arabes (le printemps arabe) les choses ont commencé à changer. La côte de la Turquie commence à baisser quand les potentiels de l'Iran apparaissent en hausse avec le progrès effectué dans son dossier nucléaire. Pourtant, les développements dans la région n'ont pas finis d'étonner chaque observateur, particulièrement avec l'apparition d'une force montante dans la région : L'ISIS ou DAESH. Cet article a pour but d'analyser cet état de choses, mettant en évidence les pouvoirs en hausse et ceux en déclin, particulièrement à la lumière des résultats des élections parlementaires récentes en Turquie.

Turquie : nouveaux décès dans les rangs de l’armée autour des violences avec le PKK

Un soldat turc a été tué ce weekend dans le sud-est du pays et un siège régional de l'AKP, le parti au pouvoir, a été touché par une bombe. Duex autres ont été tués et trois autres blessés aujourd'hui lorsque leur vehicule a roulé sur une mine, selon des sources de sécurité turque.

Le double jeu politique turc derrière les frappes contre l’EI

Après une première série de raids aériens contre des positions de l’organisation de l’Etat islamique (EI) dans le nord de la Syrie, la Turquie a mené de nouvelles frappes, dans la nuit de vendredi 24 à samedi 25 juillet. Mais cette fois-ci, Ankara a élargi ses cibles aux camps des rebelles kurdes du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK, interdit en Turquie) installés dans le nord de l’Irak. Ce faisant, le président prend une revanche politique en cherchant à discréditer les forces démocratiques pro-kurdes qui l'avaient privé de sa majorité en juin dernier.

Le passage vers le Moyen-Orient et l’échange des rôles

Après moins d'une année d'un rapprochement égypto-turc exceptionnel, les événements du 30 juin 2013 ont rompu cette relation. De même quand des hommes d'État égyptiens et iraniens ont commencé à diminuer la tension de leurs rapports et un dégel dans les relations en a résulté, de nouveaux événements se sont développés ramenant les choses à la case départ.

La Turquie envisage une opération militaire en Syrie

Le gouvernement turc et les responsables de l’armée ont évoqué lundi la situation en Syrie. Si les flux massifs de réfugiés ayant fui les hostilités peuvent avoir joué un rôle dans ce revirement, il est avant tout motivé par des motifs moins humanistes : une intervention militaire pour créer une zone tampon repousserait Daech et empêcherait un nouvel Etat kurde. Erdogan et son Premier ministre encouragent une intervention militaire contre l'avancée kurde dans le nord du pays, mais l’armée, elle, montre des réticences.

Livraison d’armes turques aux djihadistes et à Daesh

Le quotidien turc Cumhuriyet a publié, vendredi 29 mai, des photos et une vidéo qui accréditent une hypothèse jusque-là farouchement démentie par le gouvernement turc. Ankara aurait en 2014 livré une grande quantité d'armes aux djihadistes syriens. Le président turc n'a pas tardé à réagir, menaçant publiquement de représailles le journal d'opposition.