All posts in USA

Macron s’oppose au nouvel accord commercial entre les Etats-Unis et l’UE

Après l’enterrement du traité transatlantique entre l’Union européenne et les Etats-Unis en 2016, un nouveau projet d’accord commercial a été discuté dès l’été 2018, par le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, et Donald Trump. Il s’agit d’un « deal » commercial simple, visant à réduire les droits de douane sur les biens industriels. « Champion mondial du climat » Cette négociation place Emmanuel Macron en délicate posture. D’un côté il est libéral et par nature favorable au libre-échange, mais de l’autre, il a promis à ses électeurs de verdir la politique commerciale européenne.  Depuis le début de son mandat, le président français tente de s’ériger en champion mondial du climat. En juillet 2018, il posait des conditions strictes au lancement des pourparlers avec les américains, […]

La CPI n’enquêtera pas sur les crimes de guerre en Afghanistan

Vendredi 12 avril, les juges de la Cour pénale internationale (CPI) ont estimé qu’enquêter sur les crimes en Afghanistan ne serait pas dans « l’intérêt de la justice ». Une décision fortement appréciée des Etats-Unis, qui ont tout fait pour dissuader les juges. « Enquête vouée à l’échec » Les juges ont rejeté toutes les demandes de la procureure de la CPI, Fatou Bensouda, au nom de « l’intérêt de la justice », un concept qui, selon le chercheur canadien Mark Kersten, « aide à justifier une décision politique dans des formes légales ». Mais les juges ont tout de même reconnu la compétence de la Cour sur les crimes, et admis leur gravité. Toutefois, puisqu’aucune des parties visées par la procureure n’était prête à coopérer, ni Kaboul, ni […]

Première rencontre entre le pouvoir afghan et les talibans

Les talibans, qui refusaient jusqu’alors tout échange avec Kaboul, ont enfin accepté qu’une délégation de la présidence afghane rejoigne la table des négociations. Ils devront se rencontrer à Doha, les 14 et 15 avril.  Obstacle levé L’obstacle qui entravait le processus de paix afghan engagé en septembre 2018, entre les Américains et les talibans, concernait la présidence afghane. En effet, en raison de l’hostilité des talibans, le président afghan, Ashraf Ghani, n’avait jamais été convié aux négociations. Il a donc toujours refusé d’entériner les avancées obtenues par le négociateur américain, Zalmay Khalilzad, estimant qu’elles étaient illégitimes, puisque faites sans lui. Aujourd’hui, cet obstacle est en passe d’être levé, car pour la première fois, une délégation comprenant des émissaires nommés par […]

Changement à la tête du Secret Service

Lundi 8 avril, la Maison Blanche a annoncé, sans en donner les raisons, que le patron du Secret Service, Randolph Alles, allait prochainement quitter son poste.  « Le directeur du Secret Service, Randolph Alles, partira prochainement et le président Trump a choisi James Murray, qui a fait sa carrière au sein de l’USSS (United States Secret Service), pour le remplacer à partir de mai », a déclaré Sarah Sanders, porte-parole de l’exécutif américain. « Une administration Trump très instable » Après la démission forcée du ministre de la Justice Jeff Sessions en novembre, et la « retraite anticipée » du ministre de la Défense, le général Jim Mattis, en décembre, c’est la ministre de la Sécurité intérieure, Kirstjen Nielsen, qui a pris la porte, lundi 8 avril.  Créé […]

Les gardiens de la révolution ont été inscrits sur la liste américaine des organisations terroristes

Lundi 8 avril, Donald Trump a annoncé que les Etats-Unis avaient officiellement placé les gardiens de la révolution iranienne sur leur liste des organisations « terroristes » étrangères. L’Iran a répondu en déclarant les USA « Etat parrain du terrorisme ». « La première fois » Pour Donald Trump, c’est la première fois qu’une organisation « faisant partie d’un gouvernement étranger » est placée sur cette liste. Bien sûr, l’Iran est sur la liste américaine des « Etats soutenant le terrorisme » depuis 1984, aux côtés de la Corée du Nord, le Soudan et la Syrie, mais cette fois, l’idée était de désigner directement les « Pasdaran ». Le corps des Gardiens de la révolution islamique, ou Sepâh-e Pâsdârân (abrégé Pasdaran), est l’armée créée en 1979 pour protéger la Révolution islamique iranienne, des menaces extérieures comme intérieures.  Les […]

Des militaires russes au Venezuela

Moscou refuse de s’expliquer sur l’arrivée d’une centaine de « spécialistes russes » en début de semaine, ce qui exaspère Washington au plus haut point.  Aucune intention de se cacher Lundi 25 mars, en plein jour, deux avions militaires russes, un Antonov-124 et un Iliouchine-62 ont atterri à l’aéroport de Caracas. Ils avaient à leur bord 35 tonnes de matériel, et 99 soldats russes, parmi lesquels le général Vassili Tonkochkourov, chef adjoint des forces terrestres de Russie. Le Kremlin comme le ministère russe de la Défense sont pour l’heure restés muets à ce sujet. Seule la porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Maria Zakharova, a fait un très bref commentaire à ce sujet. « Le séjour des spécialistes russes sur le territoire vénézuélien est régi par l’accord de […]

Washington sanctionne les exportateurs turcs

A la demande de Donald Trump, les exportations turques ont perdu leur accès privilégié aux Etats-Unis. Une pression supplémentaire de Washington pour pousser Ankara à renoncer à l’acquisition du système russe de défense antimissile S-400. Système généralisé de préférences Les avantages dont bénéficiait la Turquie lui étaient conférés par le Système généralisé de préférences (SGP). Ce programme octroyait aux exportateurs turcs un accès privilégié au marché américain, en les dispensant de certaines taxes douanières. Un régime préférentiel qui a pris fin lundi 4 mars, à la demande de Donald Trump. « Durant les quatre décennies et demie où la Turquie a bénéficié du statut de SGP pour les pays développés, l’économie turque s’est développée et s’est diversifiée. », s’est justifiée la Maison Blanche. Mais […]

Fin des manœuvres militaires conjointes de grande envergure pour Washington et Séoul

Dimanche 3 mars, le ministère sud-coréen de la Défense a annoncé que les Etats-Unis et la Corée du Sud allaient mettre fin à leurs exercices militaires conjoints de grande ampleur. Une décision qui ne va pas manquer de satisfaire Pyongyang. Désengagement progressif Depuis le sommet de Singapour en juin 2018, qui symbolise le rapprochement entre les Etats-Unis et la Corée du Nord, Washington et Séoul ont réduit, voir supprimé, plusieurs exercices militaires conjoints. De plus, toujours dans le souci d’apaiser le Nord, les bombardiers américains ne survolent plus la Corée du Sud. Les deux exercices concernés par la déclaration de dimanche sont baptisés « Key Resolve » et « Foal Eagle ». Les manœuvres « Foal Eagle », généralement organisées au printemps, impliquent 200 000 soldats […]