En Continu

Les Emirats arabes unis se désengagent du Yémen

Les Emirats arabes unis ont décidé de rapatrier leurs troupes au sol pour les avoir à disposition immédiate, mais ils ont assuré qu’ils maintenaient leur engagement dans le conflit au Yémen. Risque de confrontation entre Washington et Téhéran Les Emirats arabes unis, membre de la coalition conduite par Riyad, sont le seul pays étranger à déployer des soldats au sol au Yémen. L’Arabie saoudite, par exemple, effectue des bombardements depuis son territoire, ou grâce à son aviation.  Les Emirats arabes unis ont donc décidé de réduire leur présence sur le sol yéménite, non pas pour des raisons financières cependant, ni pour des raisons sécuritaires (ils s’occupaient de la formation de soldats yéménites chargés de combattre les miliciens houthistes), mais plutôt […]

Tensions entre la Libye du maréchal Haftar et la Turquie

Vendredi 28 juin, le général Ahmad al-Mesmari, porte-parole de l’Armée nationale libyenne, a annoncé que le maréchal Khalifa Haftar avait ordonné à ses forces de prendre pour cibles les navires turcs et d’instaurer un embargo sur leurs avions. Soutien au Gouvernement d’union nationale Le maréchal Khalifa Haftar, qui domine l’est de la Libye, reproche à la Turquie de soutenir l’autre camp, le Gouvernement d’union nationale (GNA) du Premier ministre Faïez Sarraj, reconnu par la communauté internationale.  En réponse à ce soutien, Haftar a ordonné à ses forces de cibler les navires, mais aussi les intérêts turcs en Libye. Des « ordres ont été donnés aux forces ariennes pour prendre pour cible les navires et embarcations turcs dans les eaux territoriales libyennes », précise […]

Ultime tentative de l’OTAN pour sauver le traité sur les missiles intermédiaires

Mercredi 26 juin, l’OTAN a pris une série de mesures politiques et militaires pour répondre à la menace des nouveaux missiles SSC-8/Novator déployés par la Russie, et le Conseil OTAN-Russie se réunira le 5 juillet à Bruxelles, peut-être pour la dernière fois.  Point de friction Le désaccord concerne le traité sur les Forces nucléaires intermédiaires (FNI), conclu en 1987 par les Etats-Unis et l’URSS, notamment pour interdire l’emploi de missiles nucléaires et conventionnels de portée intermédiaire (500 à 5 000 km). Aujourd’hui, le débat concerne plus exactement les SSC-8/Novator. Moscou affirme que ces missiles ne peuvent dépasser 480 km, alors que Washington assure qu’ils peuvent atteindre 1 500 km. Ces engins dits « à double capacité » peuvent transporter des ogives nucléaires et atteindre certaines grandes capitales européennes. […]

Le Conseil de l’Europe lève ses sanctions contre Moscou

Lundi 24 juin, l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) a voté par 118 voix contre 62 (10 abstentions) pour le retour de la Russie en son sein. Un choix surprenant de la part d’une institution consacrée à la défense des droits humains et de l’Etat de droit, qui a provoqué une réaction immédiate de l’Ukraine, qui a suspendu sa participation aux travaux de l’APCE. « Festival d’hypocrisie » Ironiquement, les parlementaires favorables au retour russe se sont prévalus du respect des droits de l’Homme pour justifier leur décision. En effet, la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) étant liée au Conseil de l’Europe, ceux-ci avaient peur que la Russie ne la quitte, privant ainsi les citoyens russes de sa protection. […]

Le Mexique déploie 15 000 soldats « anti-immigration » le long de sa frontière avec les Etats-Unis

Pour se conformer à l’accord conclu avec Washington le 7 juin dernier pour freiner l’immigration illégale, le ministre de la Défense, Luis Cresencio Sandoval, a annoncé, lundi 24 juin, que le Mexique avait déployé près de 15 000 policiers et militaires à sa frontière avec les Etats-Unis. Mesures justifiées Même si les autorités mexicaines procèdent régulièrement à des arrestations de migrants clandestins en route vers les Etats-Unis, ces interpellations n’avaient jusque là jamais lieu aux abords de la frontière avec les Etats-Unis. Désormais, le Mexique « fait le sale boulot des Etats-Unis » dénonce le prêtre Francisco Javier Calvillo, qui dirige un refuge pour migrants à Ciudad Juarez. « Ce n’est pas le boulot de l’armée. Cette politique est une violation flagrante des droits de […]

Cyberattaques des Etats-Unis contre l’Iran

Lundi 24 juin, Téhéran a assuré que ses systèmes de défense avaient été la cible de « cyberattaques » de la part des Etats-Unis. Mohammad Javad Azari-Jahromi, ministre iranien des télécommunications, a immédiatement précisé que toutes ces attaques avaient été déjouées. Prévues de longue date Ces cyberattaques ont été décidées par le président américain Donald Trump il y a des semaines, en réponse aux sabotages de tankers en mer d’Oman. Elles ont été conduites par l’unité de l’armée américaine chargée des cyberattaques, le Cyber Command, qui a dernièrement mené plusieurs opérations d’envergure, notamment en Russie. Samedi 22 juin, des médias américains ont rapporté que les Etats-Unis avaient tenté de pirater des systèmes de lancement de missiles et un réseau d’espionnage iranien. Selon le Washington Post, l’une des […]

Rapprochement timide entre la France et la Russie

Lundi 24 juin, le Premier ministre russe Dmitri Medvedev a rencontré son homologue français, Edouard Philippe, au Havre. Il s’agit de la première visite d’un haut responsable russe depuis celle de Vladimir Poutine à Versailles fin mai 2017, suite à l’élection d’Emmanuel Macron. Durant cette rencontre, « les crises régionales, notamment la Syrie, l’Ukraine, mais surtout l’économie » ont été évoquées.  Enlisement de Minsk Alors que la France préside cette année le G7 (Etats-unis, Allemagne, France, Royaume-uni, Canada, Italie et Japon), Emmanuel Macron voudrait renouer « un dialogue stratégique » avec la Russie, qui avait été exclue en mars 2014 de ce qui était alors le G8, suite à son annexion de la Crimée. « Je pense qu’aujourd’hui, la Russie a des efforts à faire […]

Le Royaume-Uni suspend ses ventes d’armes à l’Arabie saoudite

Pour se conformer à une décision de la cour d’appel de Londres, le gouvernement britannique a décidé, jeudi 20 juin, qu’il ne signerait plus de nouveaux contrats d’armement avec Riyad. Rôle de Campaign Against Arms Trade La justice britannique a été saisie en 2015 par Campaign Against Arms Trade (CAAT), une organisation militant contre le commerce des armes. L’ONG demandait au Royaume-Uni d’arrêter de vendre des d’armes à Riyad, notamment des bombes et des Eurofigter Typhoon, l’avion de chasse multi-rôles développé conjointement par le Royaume-Uni, l’Allemagne, l’Espagne et l’Italie. Selon Campaign Against Arms Trade, le gouvernement britannique s’était rendu coupable de « violations graves et répétées » du droit humanitaire international, en vendant des armes à l’Arabie saoudite. Décision de justice Jeudi 20 juin, la cour d’appel de […]